Tous publics

 

Journée d’étude sur invitation à l’Institut de France

Organisée par Universcience, en partenariat avec l'Académie des sciences.

L’histoire des sciences modernes reconnaît l'apport essentiel de savants vulgarisateurs, comme Jean Perrin, George Gamow ou Carl Sagan. Aujourd’hui encore, de nombreux chercheurs s’investissent dans le partage des connaissances. Ils donnent des conférences, créent des associations ou des fondations et nombre d'entre eux prennent part aux actions des musées de sciences et des centres de culture scientifique, technique et industrielle.

Au moment où le Palais de la découverte prépare sa rénovation et au jour anniversaire de la naissance de son fondateur Jean Perrin, nous aborderons la question de l’engagement des chercheurs dans la médiation scientifique, notamment orale et en interaction immédiate avec les publics. Elle présentera des exemples de réalisations concrètes, en France et à l'international. Cette réflexion collective conduira à la constitution d'un réseau de recherche sur la médiation scientifique.

Après une discussion sur la posture du chercheur vulgarisateur, quatre approches seront présentées : la démonstration spectaculaire, la participation du public à la recherche et à l’innovation, le débat citoyen, et l'approche art et science. Chaque session sera suivie d’un échange avec le public, réunissant praticiens de la médiation et chercheurs du monde académique.

 

 

9h15 - Accueil des participants

9h45 - Mots d’accueil

Pascale Cossart, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences
Bruno Maquart
, président d’Universcience

 

10h15 - Introduction

Médiation scientifique : les chercheurs ne sont-ils que des informateurs ?

En quoi la posture du chercheur diffère de celle du médiateur ? Faut-il opposer la vulgarisation faite par les chercheurs et la médiation de professionnels ? Jusqu’où le chercheur peut-il s’impliquer dans l’élaboration d’un contenu de médiation ? Son implication est-elle reconnue par son institution ?

Avec :
Nathalie Besson,
physicienne au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), impliquée dans des actions de vulgarisation ;
Richard-Emmanuel Eastes
,chercheur associé au STS Lab (Université de Lausanne), cofondateur des associations TRACES et Les Atomes Crochus, auteur de la chaîne « Savoirs en Société »   ;
Antoine Petit
, président-directeur général du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ;
Valérie Verdier
, présidente-directrice générale de l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Modérateur : Paul de Brem, journaliste scientifique, animateur d'événements et formateur en communication.

 

11h - Démonstrations spectaculaires : quelle image des sciences ?

Les démonstrations spectaculaires semblent un bon outil pour émerveiller le public et montrer des phénomènes souvent contre-intuitifs. Mais en présentant la science comme un amusement, elles risquent de gommer la difficulté des raisonnements scientifiques, et de réduire les sciences à un simple spectacle. Quel en est le bon usage ?

Avec :
Jean-Michel Courty
, physicien et professeur à Sorbonne Université ;
Justin Dillon*,
professor of science and environmental education, University of Exeter, UK ; president National association for environmental education, UK ;
Sabrina Fadloun
, physicienne, lauréate 2017 de Ma thèse en 180 secondes ;
Didier Roux
, physico-chimiste, membre de l’Académie des sciences et de l’Académie des technologies, vice-président de la fondation La Main à la pâte.

Modératrice : Sophie Bécherel, journaliste scientifique, France Inter.

 

12h30 - pause déjeuner

 

14h - Sciences participatives : l’art d’exploiter le public ?

Les sciences participatives et la philosophie des living labs s’appuient sur les compétences des publics pour faire avancer des recherches ou conduire à des innovations. Ces démarches ont-elle une portée autre que pédagogique ? Si elles produisent de réels résultats, comment les compétences et l’investissement en temps du public participatif sont-ils reconnus ?

Avec :
Isabelle Chuine
, directrice de recherche au CNRS, membre de l’Académie des sciences, spécialiste d’écologie fonctionnelle au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE), à Montpellier, initiatrice du programme de science participative L’observatoire des saisons ;
Anne Dozières
, directrice du projet Vigie-Nature du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) (sous réserve);
François Millet
, living Lab manager du Dôme, Centre de sciences de Caen Normandie.

Modérateur : Paul de Brem, journaliste scientifique, animateur d'événements et formateur en communication.

 

15h30 - Le débat citoyen : outil de promotion des sciences et techniques ?

Lorsqu’il arrive trop tôt, le débat citoyen sur les sciences et techniques peine à trouver son public, faute de définition précise des enjeux. Lorsqu’il arrive trop tard, on le soupçonne de viser l’acceptation de décisions déjà prises. Comment mettre en démocratie les sciences et techniques ? Comment bien informer les citoyens amenés à donner un avis ?

Avec :
Marie Chollat-Namy, doctorante cancérologue à l’université Paris-Saclay, membre d’Extinction Rebellion Paris (sous réserve);
Laurence Eymard, directrice de recherche émérite du CNRS, institut de la transition environnementale de Sorbonne Université (SU-ITE) ;
Valérie Lallemand-Breitenbach, directrice de recherche Inserm, Center for Interdisciplinary Research in Biology, Collège de France, présidente de l'association l'Arbre des Connaissances.

Modératrice : Sophie Bécherel, journaliste scientifique, France Inter.

 

17h - Art & science : une démarche élitiste ?

 

Les démarches art-science ont la cote. Elles envahissent galeries et musées. Les résidences d’artistes se multiplient dans les instituts de recherche. Certains y voient une démarche similaire de questionnement du monde et d’expression – voire de compréhension – de sa complexité. D’autres la meilleure manière de faire percevoir les concepts par un public rebuté par la science. Sont-elles en train de détrôner la communication scientifique basée sur des faits, les chiffres et les expériences ? A quel prix pour la diffusion de la connaissance scientifique ?

Avec :
Grégory Chatonsky
, artiste, chercheur UNIGE, enseignant recherche-création Artec ;
Aisling Murray*
, responsable de la programmation de la Science Gallery, de Dublin, Irlande.

Modérateur : Paul de Brem, journaliste scientifique, animateur d'événements et formateur en communication.

 

18h30 - Fin


* Interventions en anglais, avec traduction simultanée

 

Tous publics

 

Accès :

Auditorium André et Liliane Bettencourt

Institut de France

3, rue Mazarine
75006 Paris

Conditions d'accès adaptés au contexte de la pandémie de Covid-19.

Le port du masque est obligatoire.

 

Programme susceptible de modifications

Tous publics

 

Journée organisée en partenariat avec l'Académie des sciences.

 

 

Académie des sciences (nouvelle fenêtre)