(image avec légende)
©123RF

Les samedis à 16h

Le romantisme et la répartition traditionnelle des rôles sexués ont été bousculés sous l’effet de la libération sexuelle et de l’apparition du numérique. Si l’amour est plus que jamais présenté comme une condition essentielle du bonheur, nos attachements sont en réalité plus précaires et plus divers. Avons-nous cessé de croire à l’amour ou bien sommesnous en train d’inventer de nouvelles façons de faire couple et de vivre nos sexualités ? Quelles émancipations ou quelles aliénations fabriquent-elles ? Alors, l’amour, quoi de neuf ?
En interrogeant l’histoire des corps, le féminisme, les pratiques et codes sexuels des jeunes sur internet ou la définition même du sentiment amoureux, historiens, sociologues et philosophes tentent de répondre à la question.

En lien avec l’exposition "De l’amour" du 8 octobre 2019 au 31 août 2020 au Palais de la découverte.

L’amour, une histoire des corps ?

Samedi 16 novembre 2019 à 16h

Table ronde avec :
Arlette Farge, historienne, directrice de recherche au CNRS ; Camille Froidevaux-Metterie, philosophe, professeure à l’université de Reims Champagne-Ardennes ; Georges Vigarello, historien, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Modération : Catherine Portevin, journaliste à Philosophie magazine.

La sexualité au temps du virtuel

Samedi 30 novembre 2019 à 16h

Table ronde avec :
Marie Bergström, sociologue, chargée de recherche à l’Institut national d’études démographiques (Ined) ; François de Smet, philosophe, scénariste, Université libre de Bruxelles ; Thomas Rohmer, expert sur le numérique et la protection de l’enfance, président de l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique (Open).

Modération : Cédric Enjalbert,, journaliste à Philosophie magazine.

Qu’est-ce que tomber amoureux ?

Samedi 7 décembre 2019 à 16h

Table ronde avec :
Agnès Giard, anthropologue, spécialiste des technologies émotionnelles au Japon, membre du projet Emtech, Université libre de Berlin, chercheuse rattachée à l'université de Paris Nanterre, laboratoire Sophiapol ; Alain Viala, historien et sociologue de la littérature, professeur émérite à l’université de Paris III-Sorbonne Nouvelle et Research Fellow en études françaises à l’Université d’Oxford ; Francis Wolff, philosophe, professeur émérite à l’École normale supérieure de Paris.

Modération : Catherine Portevin, journaliste à Philosophie magazine.

 

Avec le soutien de

POUR LA SCIENCE (nouvelle fenêtre)