Au programme

Un chercheur, une manip

Achetez votre billet en ligne

Rivières et érosion

Du samedi 3 décembre 2016 au 29 janvier 2017 

L'eau qui s'écoule transporte les grains dans la rivière. En se déplaçant, ceux-ci modifient le lit, ce qui change l'écoulement de l'eau, et par conséquent l'érosion...
La forme d'une rivière résulte donc d'un équilibre. Si l'on aménage le lit, cet équilibre est perturbé et de nombreux phénomènes indésirables peuvent se produire.

C'est notamment le cas lorsqu'on place des obstacles dans la rivière, par exemple les piles d'un pont. La présence de l'obstacle va fortement modifier l'écoulement, en faisant apparaître de nombreux tourbillons. La présence de ces tourbillons va accélérer localement l'eau, provoquant une importante érosion au voisinage de l'obstacle, appelée affouillement.
Si celui-ci est important, les fondations de certaines piles sont déterrées : le pont peut alors s'effondrer. C'est ce qui est arrivé au pont Wilson à Tours en 1978.

Afin de mieux protéger les ouvrages maritimes et fluviaux, il est donc nécessaire de maîtriser les phénomènes d'affouillement.

Le laboratoire FAST à Orsay (Université Paris-Sud) recourt pour cela à la modélisation physique et reconstitue les phénomènes naturels à une échelle réduite.

Les exposés ont lieu généralement les Mercredis, Samedis, Dimanches après midi

Par Florent Lachaussée, doctorant au laboratoire FAST, Université Paris-Sud.

Remerciements

l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse pour le prêt de la vidéo "Redonnons libre cours à nos rivières !"
Les acteurs du projet SSHEAR (Soils, Structures and Hydraulics: Expertise and Applied Research) notamment le Laboratoire d'Hydraulique Saint-Venant pour leurs ressources iconographiques."

Retour en haut