La fabrique du nanomagnétisme

Du 15 janvier au 08 mars 2020

A la frontière du magnétisme et de l’électronique, la « spintronique » bénéficie des progrès réalisés dans la fabrication de matériaux à l’échelle nanométrique (10-9m) depuis 1990. Il s'agit d'empiler couche par couche des atomes différents. De nouvelles propriétés magnétiques émergent du confinement des atomes, contraints en épaisseur. Les dépôts d'atomes et l'analyse des couches se réalise dans des enceintes sous vide, séparées les unes des autres. A l’institut Jean Lamour de Nancy, les enceintes sont greffées sur un long tube (70 mètres) afin de faciliter les transferts. Cette forge des temps moderne est mise à disposition des scientifiques et des industriels en quête de dispositifs qui pourraient par exemple rendre nos ordinateurs encore plus rapides et plus performants tout en réduisant leur consommation d’énergie.

+ Plus sur l'exposition Magnétique au Palais de la découverte

Séismes extrêmes dans les sédiments

du 11 mars au 4 mai 2020

Le 8 Février 1843, un séisme détruit la ville de Pointe-à-Pitre aux Antilles et tue plusieurs milliers de personnes. Comment anticiper de tels évènements ? En sondant les sédiments marins pour explorer le passé. Embarquée sur le "Pourquoi pas?", une équipe scientifique internationale a exploré les fonds marin de la région et rapporté des carottes de sédiments longues de plusieurs dizaines de mètres. Des chercheurs en tectonique et mécanique de la lithosphère de l'institut de physique du globe de Paris (IPGP) partagent le quotidien des recherches en mer et du dépouillement des archives sédimentaires.

Systèmes complexes

Mai-juin 2020