Au programme

1 chercheur·e, 1 manip

Achetez votre billet en ligne

THÈMES À VENIR

Le BLOB

En juillet et août

Le BLOB est un être unicellulaire aussi anodin qu’extraordinaire :
Discret
, il vit en forêt dans des arbres en décomposition.
Géant
, il peut couvrir plusieurs mètres carrés.
Sprinteur, il peut parcourir plusieurs centimètres à l’heure.
Explorateur, il apprend à passer des obstacles pour aller chercher sa nourriture.
Intelligent, il est capable de sortir d’un labyrinthe.
Ingénieur, il peut tracer un réseau de transport optimal entre plusieurs villes.
Fin gourmet, il adore les champignons, les flocons d’avoine et les flans aux œufs.
Si de telles aptitudes vous étonnent, venez faire la connaissance de notre ami le BLOB !

 

 

Les biopiles fongiques

En octobre et novembre 2018

La biopile carbone-champignon est une pile électrique dont l’anode est un feutre de carbone dans lequel s’enchevêtre un champignon filamenteux.

Le champignon utilisé (Scedosporium dehoogii ) peut dégrader certaines molécules, comme le paracétamol, et en tirer de l’énergie électrique qu’il transmet dans la pile.

Les recherches actuelles sur ce type de générateur électrique ouvrent la voie à de nouvelles méthodes de dépollution génératrices d’énergie.

 

 

Les coraux : des trésors en péril ?

En novembre décembre 2018

Les récifs coralliens sont des écosystèmes importants pour le maintien de la biodiversité, la survie alimentaire, et les économies des régions intertropicales. Affaiblis par les pressions humaines locales (surpêche, pollutions, urbanisation…) et les effets du changement climatique lié aux activités industrielles, ils sont menacés de disparition.

Les coraux peinent à fabriquer leur squelette et maintenir une croissance normale tandis que les prédateurs (étoile de mer Acanthaster) et des organismes divers (les bioérodeurs), profitant des changements globaux, renforcent leur action destructrice.

Les coraux survivront-ils ?  Comment peuvent-ils participer à leur survie en renseignant les chercheurs sur les variations climatiques passées ? Des éléments de réponse sont fournis par des chercheuses de l’Institut de Recherche et du Développement (laboratoire LOCEAN de Paris, laboratoire Entropie de l’île de la Réunion).

Retour en haut