Plus de 80 ans après son ouverture, le Palais de la découverte ouvre une nouvelle page de son histoire en bénéficiant de sa première grande restauration. Cette dernière s’inscrit dans la rénovation de l’ensemble du bâtiment Grand Palais, décidée et financée par l’État.

Fin 2020, le Palais de la découverte fermera donc ses portes au public. Afin de maintenir un lien avec les publics et assurer une continuité de l’offre scientifique, son activité se poursuivra grâce au projet Les Étincelles, un Palais éphémère de 700 m2, situé dans le parc André- Citroën (15e arrondissement de Paris). Ses publics, les enseignants et les élèves y retrouveront une grande partie de l’offre de médiation scientifique et un planétarium.


Le projet scientifique et culturel


Aujourd’hui, la rénovation du Palais de la découverte est devenue une urgence. Les ravages du temps et la vétusté des installations imposent des travaux. Au-delà de la restauration de ses murs qui permettra d’atteindre un niveau d’accessibilité, de sécurité et de qualité de visite digne de ce grand établissement, la réhabilitation de l’ensemble du bâtiment Grand Palais fournit au Palais de la découverte la formidable opportunité de repenser son offre scientifique et culturelle. Il s’agit de renouveler l’expérience proposée aux visiteurs tout en préservant l’âme du lieu et l’esprit d’origine.   Grâce à des démonstrations et des échanges entre le public, les médiateurs et des scientifiques, le Palais de la découverte continuera de  proposer une expérience unique en son genre pour aborder et comprendre les grandes questions scientifiques.

À sa réouverture, le Palais de la découverte parlera de la science contemporaine au moyen d’une proposition revisitée, diversifiée et adaptée à l’évolution des sciences elles-mêmes, aux pratiques culturelles et aux nouveaux usages.

Il sera un lieu de référence et de dialogue autour des enjeux de la recherche d’aujourd’hui tout en conservant sa marque de fabrique, la médiation humaine, à laquelle nombre de chercheurs, d’enseignants ou de simples citoyens sont légitiment attachés. C’est tout le sens du projet scientifique et culturel défini pour et par le Palais de la découverte, au terme d’une démarche collaborative impliquant les personnels et les partenaires des communautés scientifique, artistique et muséale.



Les Étincelles

Pendant la période de travaux, le Palais de la découverte donnera rendez-vous à ses visiteurs et aux scolaires dans une structure éphémère, les Étincelles, dans le 15e arrondissement de Paris, autour du jardin Caroline-Aigle, dans le parc André-Citroën sur un terrain mis à disposition par la ville de Paris.  Les Étincelles ouvriront leurs portes au printemps 2021.

LA STRUCTURE ÉPHÉMÈRE DES ÉTINCELLES
d’une surface totale de 770 m²,  cette structure dont le chantier de construction a déjà commencé, comprendra six modules : 

trois espaces de médiation scientifique permettant d’accueillir exposés, démonstrations et ateliers;
un planétarium d’une capacité d’accueil de 49 places ;
des espaces d’accueil, de repos, de services ;
des locaux techniques.
Les six modules seront prolongés par un auvent, pour accueillir les visiteurs.

Ainsi, une grande partie de l’offre du Palais de la découverte sera présentée dans les espaces de médiation dotés d’ambiances représentatives de chaque discipline :

  • Espace de médiation Chimie et Géosciences et le dispositif Un chercheur, une manip’...
  • Espace de médiation Physique, Informatique et sciences du numérique ;
  • Espace de médiation Sciences de la vie et Mathématiques.
  • Activités d’astronomie sous la coupole du planétarium.

En semaine l’ensemble de l’offre sera proposé prioritairement aux publics scolaires et aux groupes. Les individuels et familles seront également accueillis au Palais éphémère avec un accès privilégié durant les fins de semaine et lors des vacances scolaires. Cette offre sera accessible sur réservation uniquement.

LES ACTIVITÉS HORS LES MURS

Pendant la période des travaux, outre l'implantation des Étincelles, le Palais de la découverte vivra hors les murs, au travers de différents projets :

  • Le Palais de la découverte sur les routes : l’exposition itinérante, « Esprit critique, détrompez-vous » co-produite avec Cap Sciences, centre de culture scientifique, technique et industrielle à Bordeaux et le Quai des Savoirs à Toulouse, sera présentée en région. Déployée sur 300 m², elle abordera la question de l’esprit critique comme son titre l’indique.
  • Le Palais de la découverte sur la toile : un site internet proposera des contenus riches de ressources et d’actualités sur l’exposition itinérante, la future offre muséographique ainsi que des informations pratiques sur le Palais éphémère. Il s’intéressera en outre à la mémoire du Palais de la découverte.

L'INCUBATEUR

Un incubateur d’idées est dédié à la conception de nouveaux formats et contenus de médiation pour le Palais de la découverte éphémère et au-delà. Il s'agit d’un dispositif de co-création et de test de médiations nouvelles, conçues en étroite collaboration avec les publics.


Une information régulière sur le développement de ces projets sera proposée sur cette page et via la lettre d’information d’Universcience.