Événements

Parades for FIAC

Du 18 au 22 octobre 2017

Le Palais est heureux de participer, comme l'année dernière, au festival Parades For FIAC. Ce festival, dédié aux pratiques performatives et au dialogue, mêle danse contemporaine, théâtre, poésie et science.

Dans le hall d’entrée, sous une coupole entièrement rénovée, dans la salle de conférence, les coursives ou la salle d’électrostatique, se succéderont onze performances d'artistes de renommée mondiale.

Mercredi 18 octobre

Gerard & Kelly - State of, 2017

18h30 - Durée 45 minutes - Dans le Hall d'Antin

Gerard & Kelly, Timelining © Elisabeth Bernstein. Courtesy of the artists


Artistes et chorégraphes basés à Los Angeles, Gerard & Kelly, influencés par la danse minimaliste, la critique institutionnelle ou la théorie queer, collaborent depuis 2003 pour créer des installations et des performances qui interrogent la formation du couple.

Sous la voûte du Palais de la découverte, State of confronte la lumière et la transparence de l’architecture et les résurgences présentes de l’obscurité. La performance nous invite à rechercher dans « l’état d’urgence » présent, des possibilités d’émergence.

Younès Rahmoun - Khamsa, 2011

20h00 - Durée 25 minutes - En salle électrostatique

Younes Rahmoun Khamsa 2011 © D.R.


Avec sa main droite, Younès Rahmoun tente de trouver différentes combinaisons géométriques en utilisant cinq brindilles, tandis que la main gauche filme l’action. Khamsa, intègre la caméra comme élément interactif avec le corps de l’artiste au travail. La variation dans la recherche des formes et des gestes permet à Younès Rahmoun de développer un sens aigu de son environnement et des objets dessinés. Par ailleurs, l’usage de matériaux à double usage, comme le bâton qui sert d’appui au berger ou d’arme au soldat. Fasciné par la pensée et la pratique du soufisme, l’artiste adopte la répétition, l’incantation, l’insistance, la concentration, la finition, la définition, la présence et la co-présence dans sa pratique.

En collaboration avec Imane Farès, Paris.

Jeudi 19 octobre

Violaine Lochu - Superformer(s) #3, 2017

18h30 - Durée : 40 minutes - Sur la coursive du 1er étage

© Violaine Lochu Courtesy of the artist


Le travail de Violaine Lochu est une exploration du langage et de la voix. Son projet Superformer(s), déployé sous la forme d’ateliers participatifs au centre d’art contemporain de La Galerie de Noisy-le-Sec, traite de la question de l’héroïsme propre à chaque individu dans son quotidien. Pour Superformer(s) #3 adaptée au contexte spécifique de Parades for FIAC, l’artiste tourne le micro vers elle-même et s’interroge sur son propre parcours et sa capacité de transformation.

Co-production de La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec et du dispositif Figures Libres en Seine-St-Denis.
En collaboration avec d.c.a / association française de développement des centres d’art contemporain.


Ivo Dimchev - Songs and Book, 2016

20 h - Durée : 45 minutes - En salle électrostatique

© Ivo Dimchev


Ivo Dimchev est un chorégraphe, auteur-compositeur et performeur bulgare. Son travail mêle de manière extrême et colorée la performance, la danse, le théâtre, la musique, le dessin et la photographie. Songs and Book est un medley de chansons de sa composition tirées de ses performances passées et qui deviennent ici des pièces autonomes. Ce concert est une excellente introduction à la pratique fascinante d’Ivo Dimchev et sera suivi d’une présentation de son dernier ouvrage, Ivo Dimchev Stage Works (2002-2016).

En collaboration avec Les Spectacles Vivants – Centre Pompidou

Vendredi 20 octobre

Lionel Esteve - Une nuit sans sommeil, 2017

18h30 et 21h - Durée : 20 minutes - En salle de conférence

© Elina Belou


L’œuvre du plasticien Lionel Estève se présente sous de multiples formes. Avec ses plaques de verre mobiles, ses gadgets et autres matériaux arbitraires projetés sur deux rétroprojecteurs, Une nuit sans sommeil est une performance hypnotique et poétique créant des jeux de lumières, de formes, de textures et de couleurs... La performance est le fruit d’un travail entre un marionnettiste, un artiste plasticien et une musicienne, et joue sur l’interaction entre son, lumière, matériaux et mouvement.

En collaboration avec Perrotin, Paris, New York, Hong Kong, Seoul, Tokyo

Jeremiah Day - The chair remains empty / but the place is set’, 2017

19h30 - Durée : 40 minutes - En salle chaleur et fluides

© Courtesy the artist and Ellen de Bruijne Projects - Arcade


Cette nouvelle œuvre marque une étape supplémentaire dans la pratique performative très personnelle de Jeremiah Day, mêlant la forme de la projection de diapositives, la tradition du barde et l’attention au corps comme matériau qui a émergé de la danse postmoderne. Cette performance est issue d’une longue période de recherche sur l’œuvre d’Hannah Arendt, et plus particulièrement sur ses arguments, largement ignorés, en faveur de la démocratie directe, ou démocratie des conseils, mis en lumière par le travail de Fred Dewey. La performance a été créée avec l’accompagnement musical de Bart de Kroon, collaborateur de longue date de l’artiste, et contient des projections de diapositives montrant des sites clés à Istanbul et en Nouvelle-Angleterre.

En collaboration avec Ellen de Bruijne Projects, Amsterdam.

Samedi 21 octobre

Christian Rizzo - Comme crane, comme culte, 2016

18h30 et 21h30 - Durée : 30 minutes - Hall d'Antin

© Marc Domage


Le chorégraphe français Christian Rizzo présente un solo dont l’interprétation est donnée au talentueux Jean-Baptiste André. Un motard, sans visage, à face de mouche, apparaît, casqué et tout de noir vêtu. Lentement, il se noue et se dénoue, prend la pose, puis coupe tout et marche… L’émotion s’immisce imperceptible, un poil tragique, un peu sombre, mais très beau.

Avec les Spectacles Vivants – Centre Pompidou.

Nicolas Paul - Pour un Abîme, 2017

20h30 - Durée : 30 minutes - Hall d'Antin

© Agathe Poupeney


Musique : Olivier Messiaen (Amen de la Création)

Interprétation par: Hannah O’Neill et Jeremy-Loup Quer

Nicolas Paul est un danseur de l’Opéra de Paris et exerce ses talents de chorégraphe depuis 2001. À l’occasion du Concours international de ballet de Varna 2014, il créé une étude chorégraphique à la recherche d’une certaine forme de virtuosité académique pour un duo de danseurs de l’Opéra. À l’occasion de sa présentation dans le Palais de la découverte pendant la FIAC, ce Pas de deux est développé et recontextualisé.

Dimanche 22 octobre

Lina Lapelyte - Candy Shop - the Circus, 2015

19h30 - Durée : 45 minutes - Hall d'Antin

© Federico Strate Pezdirc, courtesy the artist


La performance de Lina Lapelyte prend ses racines dans la musique et flirte avec la pop culture, les stéréotypes de genre, le vieillissement et la nostalgie. Candy Shop est le titre d’un tube de dirty rap interprété par 50 Cent. Candy Shop - the Circus est une performance qui reprend les jeux de pouvoir ancrés dans les chansons de rap pour en faire des berceuses et raconte une histoire sur la beauté, le genre et le quotidien. La performance est un opéra pour 7 interprètes féminines, un chœur d’hommes, un percussionniste, une fanfare, un mélange de textes hip-hop, d’électronique et de vidéo, qui invite à une méditation collective sur les hiérarchies de pouvoir.

Avec le soutien de l’ambassade de Lituanie en France.

Retour en haut