Salles des sciences de la vie

1. La communication animale

La communication présente une extrême diversité dans ses manifestations et chez les espèces qui l’emploient, ainsi que dans les organes qui le leur permettent. Le thème de cet espace conduit les visiteurs à explorer les différentes facettes de la communication chez les animaux et pénétrer ainsi dans leur vie quotidienne.

Après un premier îlot d’introduction, trois espaces évoquent les types de communication les plus utilisés par les animaux, les communications sonore, tactile et chimique. Le quatrième aborde un type d’échanges moins fréquent, la communication électrique.

© C.Rousselin - Universcience
Introduction à la communication animale

Qui communique dans le monde animal, et pourquoi ? De la libellule, chez qui la communication avec ses congénères se limite à la recherche d’un partenaire sexuel et à l’accouplement, au chimpanzé qui possède tout un répertoire de relations de groupe… la communication est une aptitude quasi-universelle.
C’est ce que nous dévoile le premier ilôt de l’exposition, essentiellement en images.

Communication sonore

Les signaux sonores sont utilisés dans de nombreuses situations par des espèces variées. Ils expriment par exemple l'alarme, la détresse ou la possession d'un territoire. Mais les plus beaux chants sont sans nul doute les chants d'amour.
Ainsi, le grillon mâle appelle la femelle par une stridulation particulière, différente du chant de cour ou du chant de combat. Les grillons Gryllus bimaculatus présentés dans l'espace sont "interviewés" en direct grâce à des microphones placés au sommet de leur terrarium.
Le visiteur enregistre les stridulations des grillons et détermine leur signification, en les comparant aux chants caractéristiques de l'espèce.

Communication tactile

Les échanges tactiles ne sont pas les plus répandus. Pourtant un coup de corne, un coup de langue, un attouchement d’antennes sont autant de signaux de communication. La communication tactile intervient dans les relations individuelles entre animaux d'une même espèce. Elle remplit des fonctions comme la préparation des partenaires à l'accouplement, les échanges entre parents et petits ou entre les membres d'un groupe.

Certaines espèces utilisent le support sur lequel elles vivent comme moyen de transmission de l’information. On parle alors de communication tactile à distance. C’est le cas des araignées sociales. Une colonie d’Anelosimus eximius de plusieurs centaines d’individus, installés sur leur toile commune, illustre cette variante de la communication tactile classique, appelée aussi communication vibratoire.
Au cours d’une présentation commentée par un médiateur, le public peut observer, filmée en gros plan grâce à une caméra, l'attaque d'une proie ou son transport coordonnés par des échanges vibratoires entre les araignées.

Communication électrique

Connu depuis une cinquantaine d’années, le phénomène d’émission et de perception électriques par des poissons concerne environ 300 espèces dans le monde.

Deux d’entre elles sont présentées dans des aquariums et leurs décharges sont enregistrées au cours d’un exposé. Ces décharges, très faibles et inoffensives, leur permettent de s'orienter par rapport aux obstacles et de communiquer avec leurs congénères.
En parallèle, une "fresque" évoque d’autres animaux capables soit d’émettre, soit de percevoir l’électricité. Ainsi, certaines espèces de poissons possèdent de puissants organes émetteurs leur permettant de paralyser leurs proies ou leurs adversaires. D'autres sont pourvues d'une sensibilité électrique jouant un rôle dans la détection d’obstacles, de proies ou de congénères.

La communication chimique

La communication chimique est à la fois la première apparue dans le règne animal et la seule universellement répandue. C’est aussi l’une des plus étudiées. Plusieurs espèces de fourmis illustrent ce mode de communication.

Placées dans une petite boîte sous un microscope, des fourmis « des trottoirs » Lasius niger vacquent à leurs occupations sous l’œil attentif du visiteur. Celui-ci peut observer la reine et les ouvrières de la colonie, leurs contacts antennaires, leurs échanges trophallactiques (échanges de nourriture), les soins prodigués aux œufs et aux larves...

Un peu plus loin, installées dans des fourmilières de verre, les Harpegnathos saltator, des fourmis indiennes, les Acromyrmex octospinosus, qui viennent d’Amérique du Sud,  les Cataglyphis cursor, des fourmis françaises, et d’autres offrent au visiteur le spectacle diversifié et étonnant de leurs modes de vie et de leurs comportements.

2. L'École des rats

Cet espace développe les connaissances actuelles sur l'apprentissage.
On sait aujourd’hui que l'apprentissage est, à des degrés divers, l'apanage de la quasi-totalité des espèces animales. Mais quelles sont leurs aptitudes en la matière ? Et qu’apprennent les animaux ?

Une série de panneaux, de dispositifs interactifs et de jeux informatiques permettent de découvrir les capacités des animaux dans les domaines de l'apprentissage et de la mémoire ou encore de tester ses propres performances.
Et en parcourant cet espace et suivant les exposés le visiteur discernera, sous la diversité des comportements animaux, des aptitudes communes à l'ensemble du monde animal, homme compris.

© C.Rousselin - Universcience

3. La biologie au service de l'Homme

De l'anatomie humaine à la génétique moléculaire, tous les grands thèmes de la biologie de l'Homme sont présentés dans cette vaste exposition permanente.
La salle de biologie humaine s’ouvre sur l’Homme de verre, une maquette grandeur nature et en transparence d’un être humain qui donne une idée précise de la position des différents organes.
Maquettes animées interactives, appareils médicaux, vidéos, jeux de questions-réponses sur micro-ordinateurs et plus traditionnels panneaux explicatifs, sont autant de supports qui permettent au visiteur d'enrichir et d'approfondir ses connaissances.

Cet espace comprend par ailleurs deux stands de démonstration, où des biologistes présentent plusieurs séances d'animation d'une durée de quarante-cinq minutes.

© C.Rousselin - Universcience
L’imagerie médicale

Cette partie présente une série de méthodes qui ont bouleversé le diagnostic médical en donnant la possibilité de « voir les organes au travers du corps ». Panneaux explicatifs, appareils médicaux et vidéos permettent au visiteur de se familiariser avec différentes techniques d’imageries médicales telles que la Tomographie par Emission de Positons (TEP), la Scannographie, l’Echographie, la Scintigraphie ou encore l’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM).

Inventer et construire

Nombre de technologies médicales ingénieuses sont désormais à la disposition des spécialistes pour le diagnostic et le traitement de maladies diverses. Les modèles de prothèses, de fibroscope, de stimulateurs cardiaques, de laser médical ou encore d’appareil de dialyse présentés dans cette salle, ne sont que quelques exemples parmi bien d’autres de ces technologies.

Biologie et physiologie de l'Homme

Le cœur et la circulation sanguine

Il aura fallu attendre le XVIIème siècle et les travaux d’un médecin anglais du nom de William Harvey, pour comprendre que le cœur n’était pas le siège des émotions mais un muscle creux dont les contractions (environ 100 000 par jour) assurent la circulation du sang dans le corps. Une maquette ouverte d’un cœur ainsi qu’une animation représentant le schéma de la circulation et de l’oxygénation du sang donne au visiteur un aperçu des différentes structures et du fonctionnement de cet organe extraordinaire. La chirurgie cardiaque est aussi évoquée avec la présentation de valves et de cœurs artificiels de différentes générations. Des panneaux proposent également un point sur la thérapie génique appliquée au cœur.

Le foie

Organe le plus volumineux du corps humain, le foie est une grande « usine » de fabrication, de stockage et d’excrétion de nombreuses substances nécessaires à l’organisme. Une maquette décrit le système digestif et précise la place et le rôle du foie dans ce système. D’autres maquettes représentent le modèle d’une cellule hépatique ou encore la vascularisation du foie.

Les poumons et l’air ambiant

Dans cette partie le visiteur est invité à découvrir la fonction et l’anatomie du système pulmonaire. En contact permanent avec l’air ambiant, les poumons et les bronches sont particulièrement exposés aux microbes, virus ou champignons microscopiques responsables de nombreuses infections. Certaines poussières (silice, charbon, amiante…) peuvent également s’accumuler dans les poumons et créer des troubles. Sans parler du tabac qui multiplie par dix le risque, pour un fumeur, de développer un cancer des poumons. Une série de panneaux présentent donc les différents agresseurs ainsi que les défenses, tant physiques qu’immunologiques ou cellulaires, de l’appareil respiratoire.

Les reins

Les reins sont souvent perçus comme de simples « usines » d’élimination des déchets. Pourtant, leur fonction principale est bien plus noble et délicate puisqu’ils ont pour mission de maintenir la constance du milieu intérieur. A côté de panneaux, de maquettes et de photos pour mieux comprendre l’anatomie et les fonctions de cet organe, deux animations en libre service sont à la disposition du visiteur sur le néphron et la formation de l’urine ainsi que sur la régulation du milieu intérieur par les reins.

Le pancréas

Situé juste derrière l’estomac et ne mesurant pas plus de quinze centimètres, le pancréas est une curieuse glande puisque elle associe deux fonctions très différentes qui sont présentées ici au travers de panneaux explicatifs, de photos et de maquettes.

Le sang

Dans le corps d’un adulte circulent, en moyenne, cinq litres de sang. Le sang est fait d’un liquide, le plasma sanguin, dans lequel baignent un grand nombre de substances organiques ainsi que trois types cellulaires différents. A l’aide d’une animation vidéo, le visiteur pourra observer ces différentes cellules et comprendre leur rôle respectif. Une animation sur l’équilibre entre hémorragie et coagulation, des films (« L’athérosclérose », « Vie et la mort des globules rouges ») ou encore des informations sur les groupes sanguins sont également disponibles en libre accès.

La cellule

Après l’échelle de l’organisme, cette partie donne l’occasion au visiteur de s’enfoncer plus encore dans la matière vivante pour s’intéresser à son unité de base : la cellule. Qu’est ce qu’une cellule ?, de quoi est-elle constituée ?, comment les nouvelles cellules apparaissent-elles ou encore comment communiquent-elles ? Autant de questions auxquelles une série de maquettes et de photos vous aideront à répondre.