Expositions temporaires

Illusions


Jusqu'au 25 août 2019 Achetez votre billet en ligne

Illusions

Les illusions sont surprenantes, intrigantes et amusantes, mais elles nous éclairent aussi beaucoup sur le fonctionnement de notre cerveau.
©T. Chapotot

L'exposition

Une quarantaine de mises en situation interactives jalonnent le parcours de cette exposition.
Après avoir joué, nous vous invitons à décrypter les tours que ces illusions jouent à notre cerveau, afin qu'elles n'en soient plus ; en insistant en particulier sur la façon dont votre cerveau traite l’information perçue.
L'exposition présente ainsi quatre catégories d'illusions et pour chacune le mécanisme d’analyse cérébrale à l'œuvre.

1 - Le cerveau interprète - quand les certitudes sont des leurres

Le cerveau identifie des objets et des personnes. Pour ce faire, il utilise les connaissances enfouies dans notre mémoire afin de reconnaître ce qui a un sens pour lui.
Si les informations qu’il reçoit sont partielles, ou que les caractéristiques d’un objet sont déformées, il les transpose en comblant les vides. Ainsi, il utilise la mémoire et des indices contextuels pour « corriger ». Mais vigilance ! Il arrive qu’il se trompe… et c’est l’illusion.

© R-Thenadey-EPPDCSI
2 - Le cerveau sélectif - que choisir ?

Les processus de perception du cerveau fonctionnent selon un ensemble d’hypothèses acquises au fil de nos expériences. L’une de ces hypothèses est qu’il n’existe qu’une seule façon correcte d’interpréter les informations provenant des sens.
Le cerveau s’aligne sur cette interprétation, la plupart du temps inconsciemment. Face à une image ambivalente, qui possède deux lectures possibles, le cerveau passe d’un motif à l’autre alternativement, sans savoir choisir.

© R-Thenadey-EPPDCSI
3 - Le cerveau sensible - l'influence des comparatifs

Les sens reçoivent des informations provenant du corps et de son environnement.
Pour gérer cet afflux continu, le cerveau se concentre sur les informations les plus essentielles à son fonctionnement et accorde moins d’attention à d’autres. Ainsi, notre cerveau détecte plus aisément les changements inopinés de temporalité ou d’espace que des transformations progressives, comme les nuances de luminosité. Chaud, froid, petit ou grand ? Tout dépend du référentiel de comparaison !

© R-Thenadey-EPPDCSI
4 - Le cerveau expert – les sens s’entremêlent

Le cerveau humain a développé des domaines d’expertise pour appréhender efficacement la réalité, comme par exemple dissocier les visages. Cependant, cette expertise s’appuie sur un ensemble d’hypothèses préalables inflexibles, rendant notre cerveau vulnérable. S’il permet une interprétation riche et intégrée, il peut être aussi incapable de résoudre une incohérence.

© R-Thenadey-EPPDCSI

Exposés

Consulter les horaires des exposés.

Des illusions pour tromper le cerveau

Le fonctionnement des récepteurs sensoriels, le traitement des informations par le cerveau, les facteurs influençant notre perception… sont abordés lors de petites expériences et illusions.

Elles démontrent que la perception est multisensorielle et résulte de processus complexes, actifs et « intégrés ».

Unité des sciences du Vivant - espace de médiation au fond de l'exposition.

Illusions sur le manège

Cet exposé tirera parti du manège pour illustrer les conflits entre le sens de l’équilibre et de la vision et pour expliquer le fonctionnement du système vestibulaire et de la proprioception et leurs rôles dans la détermination de la verticale.

Des illusions telles que la sensation de voir le sol du manège pencher ou de ressentir une force qui nous tire vers l’extérieur seront expliquées à une ou deux voix par des médiateurs de physique et de sciences de la vie.

Unités de Physique et des sciences du Vivant - Salle de Mécanique

Derrière ces illusions : des maths !

Nous vivons dans un monde en trois dimensions et nous ne disposons souvent que de deux dimensions pour le représenter (sur un tableau ou un écran par exemple). Notre cerveau doit alors interpréter ces images planes pour imaginer la scène en trois dimensions qu'elles sont censées illustrer. De nombreuses illusions visuelles reposent sur le fait que cette interprétation est parfois source de confusion.

Découvrez comment les mathématiciens se sont intéressés à ce problème de représentation en 2D d'objets en 3D, à travers les recherches sur la notion de perspective.

Unité de Mathématiques - Salle Pi


Cette exposition a été produite par le Bloomfield Science Museum de Jérusalem.

Elle est présentée dans le cadre de la Saison France-Israël 2018, avec le soutien de l'Institut français et du Comité des mécènes de la Saison.

Retour en haut