Expositions temporaires

Infinités plurielles


Exposition de photographies Achetez votre billet en ligne

Infinités plurielles

Jusqu'au 31 janvier 2018
Lourdes Martinez-Medina, Postdoctorante, LIG, Université de Grenoble. © Marie-Hélène Le Ny

Venues de toute la France,c’est dans les coulisses mystérieuses de notre vaste monde que ces 145 scientifiques nous entraînent avec passion... Chimistes, biologistes, mathématiciennes, (astro)physiciennes, juristes, historiennes, climatologues, informaticiennes, économistes, géologues, médecins, philosophes, sociologues... jeunes chercheuses, professeures ou ingénieures, elles travaillent dans le privé ou dans le public* et nous racontent les recherches les plus actuelles et parfois les plus étonnantes du monde contemporain...

*Elles travaillent à l’Agence Spatiale Européenne, au BRGM, au CEA, au CNRS, à l’ENSC de Rennes, l’ESIROI/La Réunion, l’ESTACA, l’Ifremer, l’IFPEN, l’Ifsttar, l’IGN, l’INP Grenoble, l’INRA, l’Inserm, l’Inria, l’IRD, l’Irstea, à Météo-France, au Mnhn - et dans les Universités d’Angers, de Bordeaux, de Bourgogne Franche-Comté, de Bretagne-Occidentale, de Bretagne-Sud, de Caen Basse-Normandie, de Cergy-Pontoise, de Dijon, d’Evry, de Grenoble, du Maine, de Lille, de Montpellier, de Lorraine, de Paris-Sud, de Paris, de Rouen, de Toulouse, de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines... et chez Atlantic Santé, Essilor, L’Oréal ou Saint-Gobain...

Le Ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l'innovation a choisi l’artiste Marie-Hélène Le Ny pour réaliser cette exposition de portraits sonores de femmes de science - parce qu’elle a une façon bien à elle de nous emmener à la rencontre de ses sujets, de traverser les apparences et de provoquer en nous des questionnements.

C’est en cela que la démarche artistique de Marie-Hélène Le Ny rejoint l’action politique du ministère qui place la lutte contre les stéréotypes de genre au coeur de son action, la force de l'exemple fait émerger de nouveaux modèles. Cette création artistique, réalisée en 2013/14, rend visibles des femmes qui poursuivent des carrières scientifiques alors même que ces carrières apparaissent majoritairement masculines.

Infinités plurielles, en donnant la parole à des femmes reconnues scientifiquement, a l’ambition de susciter des vocations, de déplacer les frontières, d’enrichir les échanges d’idées et de nourrir le débat autour de l’égalité.

Retour en haut