Vues de la plateforme du tube DAUM et vue du charriot transportant les échantillons dans le tube
Crédits photos : ©Hubert Raguet - IJL - CNRS Photothèque
Photos scientifiques ©IJL : îlots d'atomes déposés sur un substrat, plans d'atomes de fer et d'oxyde de magnésium, jonction tunnel avec ses électrodes.

A la frontière du magnétisme et de l’électronique, la « spintronique » bénéficie des progrès réalisés depuis 1990 dans la fabrication de matériaux à l’échelle nanométrique (10-9m). Des atomes de différentes sortes sont empilées couche par couche. De nouvelles propriétés magnétiques émergent du confinement des atomes, contraints en épaisseur. Les dépôts d'atomes et l'analyse des couches se réalisent dans des enceintes sous vide, séparées les unes des autres. A l’institut Jean Lamour (CNRS / Université de Lorraine) de Nancy, les enceintes sont greffées sur un long tube (70 mètres) afin de faciliter les transferts. Cette forge des temps moderne est mise à disposition des scientifiques et des industriels en quête de dispositifs qui pourraient par exemple rendre nos ordinateurs encore plus rapides et plus performants tout en réduisant leur consommation d’énergie.

Thème présenté du 15 janvier au 08 mars 2020
Les chercheurs de l'exposition :
Hélène Fischer, Stéphane Mangin, Maxime Vergès de l'Institut Jean Lamour de Nancy

 

 

 

 

Construction de la plateforme DAUM en accéléré

 

 

 

 

Carte postale souvenir du thème 1C1M La fabrique du nanomagnétisme 2020