Lexique

  • Anamorphose : Une anamorphose est la déformation d’une image qui se révèle depuis un unique point de vue.  Certaines œuvres artistiques célèbres utilisent ce principe.
  • Algorithme : Un algorithme est un processus que l’on peut décomposer en une succession finie d’opérations à accomplir et qui mène toujours au résultat souhaité. La recette du gâteau au chocolat ou l'extraction d'une racine carrée sont deux formes différentes d'algorithmes.
  • Bruit : Une radio FM réglée sur une fréquence au hasard diffuse un “bruit”, mélange d’ondes sonores, sans cohérence. Cette notion de bruit peut s’étendre à une image : la “neige” qu’affiche la télévision en cas d’absence de signal est également un bruit.
  • Bruit de Perlin : Le « bruit de Perlin » est utilisé pour produire des images qui semblent naturelles, tel un terrain, une texture de nuage, l’oscillation des herbes sous l’effet du vent. Il permet de faire un compromis entre l’aspect irrégulier dû à la simple utilisation d’un bruit aléatoire, et le résultat souhaité.
  • Discret / continu : En mathématiques, le “discret” s’oppose au continu. Une image entrée dans un ordinateur est passée d’une perception continue à un ensemble fini de points, les pixels. Elle a été “discrétisée”.
  •  L-Système : Les L-Systèmes sont des ensembles de règles simples qui permettent de modéliser la croissance des plantes, des algues, des colonies de bactéries … A chaque étape, une même opération transforme les parties de l’organisme ou lui ajoute des parties semblables plus petites, comme un arbre fait pousser des rameaux sur ses branches. Ils ont été introduits par le biologiste Aristid Lindenmayer.
  • Modélisation : « Si les gens ne croient pas que les mathématiques sont simples, c’est uniquement parce qu’ils ne réalisent pas à quel point la vie est compliquée” J. von Neumann. Un modèle permet de mimer partiellement le fonctionnement d’un phénomène dont on souhaite suivre l’évolution. De nombreux systèmes physiques (une membrane par exemple) peuvent être modélisés par une multitude de petits ressorts virtuels liés entre eux.
  • Mouvement brownien : Le mouvement brownien est une succession de déplacements aléatoires dans toutes les directions, sur une droite, sur une surface, dans un volume… Ce modèle mathématique s’inspire du déplacement d’un grain de pollen dans l’eau, bousculé par l’agitation des molécules observé par Robert Brown.
  • Probabilité : Une expérience peut donner plusieurs résultats, chacun est un “événement”, qui peut être rare ou fréquent. Il est mesuré par un nombre, p, entre 0 et 1, ou entre 0% et 100%, pour exprimer la fréquence à laquelle cet événement peut advenir. Ce nombre p est appelé la probabilité de l'événement.

Extraits des spectacles de la compagnie :