RessourcesJeunes (13-25 ans),Familles,Enseignants,Médiateurs,Chercheurs,Groupes,ProfessionnelsAgriculture - alimentation,Environnement - développement durable - énergies,Espace - astronomie,Innovation - recherche - industrie,Matériaux micro et nanotechnologies,Mathématiques - physique - chimie,Médecine - santé,Sciences de la Terre,Sciences du vivant,Sciences et sociétéDocument pédagogiqueSourds,Malentendants,Mobilité réduite

Édito

Les Nations unies ont proclamé 2014 « Année internationale de la cristallographie » pour les apports fondamentaux de cette discipline qui nous plonge au cœur de la matière solide. Science dédiée à l’étude de la structure cristalline et de ses propriétés, elle a donné lieu à une vingtaine de prix Nobel et de grandes avancées en chimie, physique, biologie et mathématiques menant à des applications omniprésentes dans notre quotidien. 2014 marque aussi le centenaire de la découverte de la diffraction des rayons X par les cristaux, nous explique Ludovic Fournier, qui revient sur les solides cristallisés et l’histoire de la cristallographie, domaine loin d’avoir exprimé tout son potentiel.
De l’histoire à la réalité ou quand des créatures imaginaires de la mythologie s’incarnent symboliquement par le biais de la recherche. Anaïs Poncet nous explique que nous sommes des chimères génétiques, porteurs de cellules étrangères issues de notre filiation. Ces dernières sont échangées entre la mère et son enfant lors de la gestation et perdurent plusieurs décennies au sein de leur hôte. Elles joueraient un rôle éventuel dans le déclenchement de certaines maladies auto-immunes, protégeraient certains tissus ou accéléreraient leur réparation. Les scientifiques souhaitent déterminer désormais les conséquences du microchimérisme chez les individus sains. Les perspectives thérapeutiques semblent prometteuses pour la régénération tissulaire, la cicatrisation, la prévention de la maladie d’Alzheimer… Ces espoirs restent toutefois à confirmer, les recherches sur le sujet étant fort récentes.
Domaine de l’innovation thérapeutique encore, avec le second volet de l’article de Pierre Corvol qui nous éclaire sur la nécessaire coopération entre secteurs public et privé au regard de la complexité de la recherche et des coûts de développement en jeu. Il nous brosse l’éventail des dispositifs administratifs, juridiques, financiers destinés à la favoriser. La formation de spécialistes et le rôle joué par les associations de malades y contribuent aussi désormais de manière non négligeable.
Ce numéro vous fait la démonstration qu’une recherche audacieuse permet d’ouvrir la voie à des perspectives insoupçonnées il y a quelques décennies encore, audace dont fait également preuve la grande diversité d’offres d’Universcience auprès de ses publics, au nombre desquelles les expositions « Cerveau » et « Collider » (LHC) compteront parmi les temps forts de la rentrée 2014. La rédaction de Découverte se joint à moi pour vous souhaiter de passer, dans l’intervalle, un très bel été.

Claudie Haigneré
Présidente d’Universcience – établissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l’industrie

Sommaire

par Hubert Desrues

2014, année internationale de la cristallographie 
Un siècle au coeur des cristaux 
par Ludovic Fournier

Microchimérisme
Des cellules étrangères sont parmi nous !
par Anaïs Poncet

Formes mathématiques
par Romain Attal

Innovation thérapeutique
La nécessaire coopération des secteurs public et privé
par Pierre Corvol

Télescope de Foucault
Stupeur dans le collimateur
par Guillaume Trap et William Tobin

La Cité de l’espace (Toulouse, France)
par Guillaume Trap

Bulles en folie
par Véronique Polonovski

Vous trouverez aussi dans le numéro print :
Curiosités célestes
Coups de cœur
Planétarium
Science en action