(image avec légende)
© NASA / Dana Berry, SkyWorks Digital
Terre & Univers
Les trous noirs
Monstres massifs de l’Univers

Les trous noirs, dont l’existence a été postulée dès le XIXe siècle, sont les astres les plus massifs de l’Univers. Ils nous livrent peu à peu leurs secrets. Que savons-nous aujourd’hui de ces monstres dont la masse peut atteindre plusieurs milliards de fois celle de notre Soleil ?
Par Mélanie Habouzit, unité d’astronomie-astrophysique du Palais de la découverte 

Mots clés : masse / gravité / galaxie / réactions thermonucléaires / pression de radiation

 

(image avec légende)
© EPPDCSI / F. Salpin et J.-Y. Chauvet
Matière & énergie
De la lumière pour explorer la matière

De quoi la matière qui nous entoure est-elle constituée ? Les tentatives pour répondre à cette question ont mené les Hommes à élaborer des théories et à concevoir des techniques de plus en plus performantes afin de sonder la matière et découvrir les éléments. L’une des étapes clés de ce cheminement est la naissance, au XIXe siècle, d’une technique basée sur la lumière : l’analyse spectrale.
Par Ludovic Fournier et Véronique Polonovski, médiateurs scientifiques de l’unité de chimie du Palais de la découverte

Mots clés : spectroscopie optique / analyse spectrale / Kirchhoff / Bunsen / émission atomique

 

Matière & énergie
Accélérateurs de particules
Collisions imminentes

La découverte récente du boson de Higgs au Large Hadron Collider (lHC) a mis en lumière le rôle capital des collisionneurs de particules en recherche fondamentale. Cet article décrit en détail le fonctionnement de ces immenses dispositifs, de la source des particules jusqu’au point de collision, en passant par toutes les étapes intermédiaires.
Par Nicolas Delerue, chercheur au Laboratoire de l’accélérateur linéaire à Orsay (CNRS, université Paris-Sud)

Mots clés : accélérateur / collisionneur / LHC / physique des particules / CERN

 

Formes mathématiques
Le plus court chemin de la lumière

La lumière suit toujours une ligne droite. Pour être plus précis, elle emprunte toujours le « plus court chemin », qui se trouve être parfois la ligne droite. Mais pas systématiquement. Que la lumière rebondisse sur une surface réfléchissante ou qu’elle se déplace dans un monde courbe, et les choses se compliquent... Limitons-nous, pour cet article, au cas des réflexions dans trois situations simples.
Par Robin Jamet, médiateur scientifique de l’unité de mathématiques du Palais de la découverte

 

(image avec légende)
© ESO / Licence Creative Commons (CC BY 4.0)
Science en société
Quand les ombres éclairent la science

Dès l’Antiquité, l’étude des ombres par les savants et philosophes fut très fructueuse et permit de nombreuses avancées scientifiques, tout particulièrement en astronomie. Au XVIIe siècle, elle fut à l’origine d’une immense découverte réalisée par Galilée : l’existence de montagnes sur la Lune. Cette imperfection de notre satellite, censé posséder une surface bien lisse, était impensable jusque-là.
Par Kamil Fadel, responsable de l’unité de physique du Palais de la découverte

Mots clés : ombres / Galilée / Lune / diffraction / Ératosthène

 

(image avec légende)
© S. Chivet / CSI
En coulisses
Focus sur « Ombres et lumière »
« L’ombre à la portée des enfants »

Depuis l’automne 2005, plus de un million de visiteurs, petits et grands, ont pu voir L’ombre à la portée des enfants, exposition « temporaire » de la Cité des enfants, présentée à la Cité des sciences et de l’industrie. Cette longévité peut s’expliquer par la richesse et la diversité des regards portés sur l’ombre. Comment cette œuvre collective, aux frontières de l’imaginaire et de la science, a-t-elle vu le jour ? Quelles en sont les intentions ?
Par Xavier Limagne, commissaire de l’exposition et muséographe

Mots clés : ombre /  exposition / muséologie pour enfants / éducation scientifique / éducation plastique

 

(image avec légende)
© H. Khlifi / EPPDCSI
La science à portée de main
Lumière, disparition et mirages 

Si l’on peut dévoiler l’invisible grâce à la réfraction, il existe un autre phénomène lumineux faisant disparaître le visible ! Il s’agit de la réflexion totale, qui se produit à l’interface entre deux milieux dont les propriétés optiques sont différentes. De la rencontre de la réfraction et la réflexion totale naissent les mirages.
Par Hassan Khlifi, responsable adjoint de l’unité de physique du Palais de la découverte