RessourcesJeunes (13-25 ans),Familles,Enseignants,Médiateurs,Chercheurs,Groupes,ProfessionnelsAgriculture - alimentation,Environnement - développement durable - énergies,Espace - astronomie,Innovation - recherche - industrie,Matériaux micro et nanotechnologies,Mathématiques - physique - chimie,Médecine - santé,Sciences de la Terre,Sciences du vivant,Sciences et sociétéDocument pédagogiqueSourds,Malentendants,Mobilité réduite

Édito

Découverte explore en cette rentrée le phénomène des marées en expliquant qu’il n’est pas réservé aux océans. Il concerne aussi les solides, sous l’effet de l’attraction gravitationnelle de la Lune et du Soleil. Le sol de la Terre se déforme régulièrement, manifestation appelée « marée solide ». Cet effet n’est pas unilatéral ni cantonné à notre planète : il est courant au sein du système solaire et à l’origine de bien des fragmentations d’objets, comme la formation des anneaux de Saturne notamment.
Océans encore. Au fond des mers, des monstres d’acier de plusieurs tonnes se déplacent discrètement. Concentrés de technologie, les sous-marins sont l’objet de nombreuses recherches qui portent tant sur la résistance à la pression hydrostatique, l’autonomie en immersion, la manœuvrabilité que la vitesse, la stabilité, la furtivité. Une thématique océanique que nous explorons avec une nouvelle exposition permanente Sous l’océan, à partir du 30 octobre 2018 à la Cité des sciences et de l’industrie.
Il existe dans la nature des espèces extrêmement toxiques, comme la nouvelle exposition Poison permet de le découvrir au Palais de la découverte du 10 octobre 2018 au 11 août 2019, où trente espèces vivantes, vénéneuses et venimeuses, sont présentées : serpents, lézards, amphibiens, insectes, scorpions et araignées. Les poisons, c’est connu, peuvent causer lésions et maladies ou entraîner la mort ; mais ils peuvent aussi être employés à faible dose pour soigner. Découverte revient dans un premier volet sur la prédilection d’Agatha Christie pour les poisons. Détentrice d’un diplôme de préparatrice en pharmacie, elle en possédait une bonne connaissance, savoir qui lui fut d’ailleurs utile pour préparer des remèdes aux blessés de la Première Guerre mondiale.
Découverte publie un Regard sur le musée des Confluences de Lyon qui, depuis son ouverture, est l’un des plus fréquentés de France. Héritier du musée Guimet d’histoire naturelle, il raconte, grâce à de vastes collections qui continuent de s’enrichir, rien de moins que l’histoire de l’humanité.
Enfin, nous vous donnons rendez-vous pour la Fête de la science, les 6 et 7 octobre au Palais de la découverte comme à la Cité des sciences et de l’industrie. Une 27e édition d’un événement national qui se déploie partout sur le territoire jusqu’au 14 octobre et dont la thématique est on ne peut plus actuelle : les idées reçues.

Bruno Maquart
Président d’Universcience – établissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l’industrie

Sommaire

par Hubert Desrues

Des océans aux trous noirs
par Andy Richard

Les petits poisons d'Agatha Christie
Crimes et poisons
par Claire Josse

Les sous-marins
Immersion en toute discrétion
par Kamil Fadel

Des graines pleines de vie !
par Olivier Coen

Formes mathématiques
Des images incomparables ?
par Lydie Uro

Le musée des Confluences (Lyon, France)
par Claire Josse

La chute libre sans risque
par Kamil Fadel

Vous trouverez aussi dans le numéro print :
Curiosités célestes
Coups de cœur
Planétarium
Science en action