RessourcesJeunes (13-25 ans),Familles,Enseignants,Médiateurs,Chercheurs,Groupes,ProfessionnelsAgriculture - alimentation,Environnement - développement durable - énergies,Espace - astronomie,Innovation - recherche - industrie,Matériaux micro et nanotechnologies,Mathématiques - physique - chimie,Médecine - santé,Sciences de la Terre,Sciences du vivant,Sciences et société,Technologies de l'information et de la communicationDocument pédagogiqueSourds,Malentendants,Mobilité réduite

Prix Nobel 2018

Physiologie/médecine

À l’automne 2018, le prix Nobel de physiologie-médecine est venu récompenser les travaux pionniers dans la lutte contre les cancers… d’un duo d’immunologistes. Avec opiniâtreté, l’Américain James P. Allison, 70 ans, et son aîné de 6 ans le Japonais Tasuko Honjo ont prouvé qu’il était possible de débloquer le système immunitaire pour combattre la tumeur. Ils ont ouvert ainsi la voie aux immunothérapies anticancéreuses devenues indispensables dans l’arsenal thérapeutique actuel. 
Par Quitterie Largeteau, médiatrice scientifique, unité Sciences de la vie du Palais de la découverte

Physique

Le prix Nobel de physique 2018 a été décerné pour moitié à l’Américain Arthur Ashkin (96 ans), pour l’invention de la pince optique, l’autre moitié étant partagée par le Français Gérard Mourou (74 ans) et la Canadienne Donna Strickland (59 ans), pour la mise au point d’une technique permettant d’obtenir des impulsions laser ultrabrèves et puissantes.
Par Kamil Fadel, responsable, unité Physique du Palais de la découverte

Chimie

Le prix Nobel de chimie 2018 a été attribué d’une part à la chimiste américaine Frances H. Arnold (62 ans) pour ses travaux sur l’évolution dirigée d’enzymes, et d’autre part au biologiste américain George P. Smith (77 ans) et au biochimiste britannique Sir Gregory P. Winter (67 ans) pour leurs recherches concernant la présentation antigénique de phages. Leurs travaux ont permis notamment des avancées dans le domaine de la production d’agrocarburants ou de médicaments.
Par Sarah Christoph, médiatrice scientifique, unité Chimie du Palais de la découverte

 

(image avec légende)
J. St. John / CC BY 2.0

Terre & Univers

Fossiles
Mythes et légendes

Les fossiles sont bien connus aujourd’hui et permettent aux scientifiques d’étudier la vie passée. Mais que pensait-on, à une époque pas si lointaine où la paléontologie n’existait pas encore, lorsqu’une pierre ressemblant fortement à un os ou un animal était découverte ? Il est difficile de déterminer si les fossiles sont à l’origine même des mythes. Cependant, il est certain que nombre d’entre eux ont permis d’appuyer des légendes locales préexistantes.
Par Constance Bronnert, unité Géosciences du Palais de la découverte

Mots clés : fossiles / paléontologie / légendes / mythologie / folklore

 

(image avec légende)
© Plateresca / iStock Editorial / Getty Images Plus

Matière & Énergie

Les petits poisons d’Agatha Christie
Cyanure et Cie

Auteure prolifique de romans policiers, Agatha Christie (1890-1976) se distingue par sa connaissance experte des poisons. Elle en fait son arme privilégiée dans la grande majorité de ses intrigues, cyanure en tête. Mais loin de se contenter des poisons phares de la littérature policière, la romancière surprend aussi par l’impressionnante variété des substances utilisées. Après avoir découvert son emploi de la ricine et de la strychnine (Découverte n° 418, sept.-oct. 2018, p. 24-31), suite et fin du petit précis d’Agatha Christie pour semer des cadavres au fil des pages.
Par Claire Josse, médiatrice scientifique, unité Chimie du Palais de la découverte

Mots clés : Agatha Christie / poisons / cyanure / arsenic

 

(image avec légende)
© Orla / iStock / Getty Images Plus

Vivant \ Santé & Environnement

Un dinosaure, comment ça marche ?
Physiologie et mode de vie

Alors que les dinosaures ont disparu depuis des millions d’années, l’observation et l’analyse des os, dents mais aussi crottes fossiles, ainsi que les empreintes de pas, peau, plumes ou pigments mises au jour à travers le monde peuvent livrer leur lot d’informations. Des conditions de fossilisation précises et rarement réunies n’empêchent pas la découverte d’une multitude de spécimens de dinosaures, puisque notre planète en a abrités pendant des centaines de millions d’années. Grâce à cela, les scientifiques parviennent à mieux cerner certains aspects de leur biologie.
Par Yann Lefranc, médiateur scientifique, unité Sciences de la vie du Palais de la découverte

Mots clés : dinosaures / fossiles / paléontologie / physiologie / biologie

 

(image avec légende)
© L. Uro

Formes mathématiques

Du scanner au visage en trois dimensions

De nos jours, l’imagerie médicale est une méthode d’aide au diagnostic très employée par les médecins. Comment améliorer la visualisation en trois dimensions des différents éléments anatomiques pour mieux identifier ou caractériser des structures ou des anomalies ? Dans un premier temps, il faut être capable de décrire et d’afficher numériquement ces objets. Les mathématiques sont alors d’un grand secours.
Par Lydie Uro, unité Mathématiques du Palais de la découverte

 

(image avec légende)
© Muséum d’histoire naturelle – Neuchâtel

Regard sur...

Le muséum d’histoire naturelle de Neuchâtel (Suisse)

Dans la petite ville de Neuchâtel, le muséum d’histoire naturelle présente la faune helvétique entre lac et montagne. Outre les dioramas mettant en scène les mammifères et oiseaux de la région, l’établissement est spécialisé aussi dans l’entomologie et la géologie. Une grande part de son espace est dédiée aux expositions temporaires, dont certaines conçues sur place ont voyagé en France et vers des destinations bien plus lointaines. Le muséum a fait peau neuve ces dernières années et le résultat est remarquable.
Par Élise Schubert, médiatrice scientifique, unité Physique du Palais de la découverte

 

(image avec légende)
© S. Kappler / Universcience

La science à portée de main

Le goût, sur quel bout de la langue ?

Chaque année, en octobre, a lieu la Semaine du goût. Profitez-en pour explorer votre langue et tester vos papilles gustatives en famille ou entre amis. Avec des expériences très simples, vous allez battre en brèche une idée reçue et découvrir que la gustation est un sens bien plus subtil qu’il n’y paraît.
Par Stéphanie Kappler, médiatrice scientifique, unité Sciences de la vie du Palais de la découverte