© Inserm / K. Loulier

Matière & Énergie

Brainbow
Le cerveau aux couleurs de l’arc-en-ciel

Le cerveau est un sujet d’étude fascinant qui recèle maintes énigmes. Son extraordinaire structure et son activité effervescente passionnent les chercheurs. Il y a quelques années sont apparues des images de cerveau aux couleurs de l’arc-en-ciel. D’où proviennent-elles ? Comment nous aident-elles aujourd’hui à mieux comprendre notre matière grise ? Partez à la découverte de la technique dite du Brainbow.
Par Fanny Broch, unité Chimie du Palais de la découverte

Mots clés : cerveau / fluorescence / microscopie / génie génétique / biosenseur


© H. Sorensen / Digital Vision / Getty Images

Matière & Énergie

La cavitation
Des bulles aux pouvoirs inattendus

Le mot « bulle » peut évoquer quelque chose d’agréable, fragile, poétique ou relaxant. Tout le contraire des bulles de cavitation, capables de briser une canalisation, d’endommager fortement les hélices de bateau ou de modifier complètement la composition chimique d’un liquide. Elles sont dotées d’une multitude de propriétés, parfois impressionnantes, tantôt utiles, tantôt futiles. Abordons ici les phénomènes physico-chimiques liés à leur apparition ou disparition, ainsi que leurs propriétés et applications actuelles et futures.
Par Lauréanne Parizot, ingénieure projet, Tully Environmental Inc. dba Clearbrook

Mots clés : cavitation / bulles / hydrodynamique / ultrasons / sonoluminescence


© S. Hidalgo, University of Antwerp – www.microbial-electricity.eu

Vivant \ Santé & Environnement

Bactéries
Il y a de l’électricité entre elles

Une grande variété de métabolismes énergétiques est observée chez les micro-organismes. Certaines bactéries sont amenées par exemple à échanger des électrons, autrement dit à créer des courants électriques, entre elles ou avec leur environnement. Ces bactéries, dites électriques, intéressent non seulement les scientifiques, qui cherchent à décrypter ce phénomène, mais aussi les industriels qui, de la production de piles bactériennes à la fabrication de composants électroniques biodégradables, imaginent déjà de nombreuses applications.
Par Alice Zheng, unité Sciences de la vie du Palais de la découverte

Mots clés : bactéries électriques / microbiologie / électricité / dépollution / environnement


© O. Miakinen

Formes mathématiques

Le targui, une jolie récréation mathématique

Les visiteurs du Palais de la découverte sont formidables. Lancez-leur un défi mathématique original sur lequel vous butez lamentablement, ils finissent par vous en donner la résolution complète. Tel fut le cas pour une variante du targui, jeu traditionnel africain devenu objet d’exploration, proposée par l’un des auteurs de cet article et résolue par le second.
Par Olivier Miakinen, amateur de jeux mathématiques, et Guillaume Reuiller, médiateur scientifique de l’unité Mathématiques du Palais de la découverte


© D. Pran / The New York Times – REDUX – REA – D. Pran

Sciences du numérique

Aux origines du jeu de la vie

Le jeu de la vie offre un vaste écosystème de motifs, exploré succinctement dans une première partie parue dans le n° 430 de Découverte*. Natures mortes, oscillateurs, vaisseaux, canons et autres entités vivent et meurent au fil des générations ; une vie entière ne suffirait pas à cataloguer les structures qui en émergent. Aussi, concluons notre tour d’horizon des automates cellulaires en examinant plutôt les raisons qui ont motivé le concepteur de ce jeu, ainsi que les propriétés, fondamentales en sciences informatiques, en résultant.
Par Jérôme Kirman, médiateur scientifique, unité Informatique et sciences du numérique du Palais de la découverte

Mots clés : informatique / automates cellulaires / jeu de la vie / John Conway / calculabilité

* Vous reporter à l’article « Le jeu de la vie », du même auteur, publié dans Découverte n° 430 (sept.-oct. 2020), p. 60-63. Profitons de l’occasion pour rectifier la traduction qui y est faite du terme anglais still life, « vie figée », désignant un ensemble statique de cellules vivantes. Il aurait été bien mieux traduit en français par le terme « nature morte » ; les connaisseurs auront corrigé d’eux-mêmes !


© T. Delmarre

Regard sur...

La Cité de l’huître
(Marennes, France)

Emplacement idéal pour découvrir la biologie, l’environnement et l’élevage du délicieux fruit de mer, la Cité de l’huître a dressé ses pavillons en plein cœur des marais du bassin de Marennes-Oléron. L’expérience enrichissante, immersive et diversifiée à laquelle vous invite ce centre, appartenant au département de la Charente-Maritime, vous plongera dans le passé, dans la peau d’un ostréiculteur, dans une claire ou encore en cuisine. Grâce à une offre s’adaptant à différents publics, la visite comblera petits et grands, du 1er avril à la fin des vacances de la Toussaint.
Par Gaëlle Courty, secrétaire de rédaction de Découverte


© A. Mkrtchian / Universcience

La science à portée de main

Mesurer une hauteur en tendant l’oreille

De nombreuses méthodes existent pour déterminer la hauteur d’un objet. La plus commune d’entre elles consiste à utiliser un simple mètre ruban ou encore un baromètre. Celle qui nous intéresse ici met en jeu la célèbre loi de la chute des corps, dont Galilée (1564-1642) est à l’origine. Vous pourrez estimer par exemple, lors de vos prochaines sorties, la profondeur d’un puits en quelques secondes.
Par Anthony Mkrtchian, médiateur scientifique, unité Physique du Palais de la découverte