Après plus de 80 ans de succès et 35 millions de visiteurs, le Palais de la découverte a ouvert une nouvelle page de son histoire en s’engageant dans sa première grande rénovation. Celle-ci durera jusqu’en 2025. D’ici là, découvrez les grands axes de la future offre scientifique et culturelle et les dispositifs inédits du #Palais25.

Le nouveau Palais rouvrira en 2025 avec une offre réimaginée et des aménagements entièrement revus, dans le cadre plus large du chantier du Grand Palais mené par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais (Rmn-GP) et dont la maîtrise d’œuvre a été confiée à François Chatillon, architecte en chef des Monuments Historiques.
 

Le nouveau Palais de la découverte sera un palais de la recherche, mais aussi un palais des découvertes : chaque visiteur pourra suivre son propre parcours au sein d’une offre foisonnante d’exposés, d’ateliers et d’expériences qui le questionneront et l’émerveilleront tout à la fois.

Musée sans murs, il laissera chacun, petit ou grand, amateur ou spécialiste, circuler librement entre des disciplines et des espaces décloisonnés, pensés pour rendre accessibles les derniers résultats des sciences comme leurs acquis les plus fondamentaux.

Dans un monde où la science joue un rôle crucial, l’accès à la culture scientifique est un besoin essentiel et une condition de la démocratie. Avec sa nouvelle offre et ses équipes de médiatrices et de médiateurs, le Palais de la découverte s’engagera résolument, en 2025, en faveur d’une science partagée.
Bruno Maquart, président d'Universcience.

Un nouveau projet

Le Palais de la découverte 2025 sera un Palais...
 

  • DE LA SCIENCE DANS TOUS SES ÉTATS  abordée à la fois comme un ensemble de connaissances, une démarche et un fait de société, via des approches disciplinaires, interdisciplinaires et multidisciplinaires.
     
  • DE LA SCIENCE QUI INTERROGE en permettant aux publics, grâce au partenariat avec le CNRS, d’être en contact direct avec la communauté de la recherche et d’en découvrir le fonctionnement, afin de stimuler la curiosité et de développer l’esprit critique de chacun.
     
  • DE LA SCIENCE PARTAGÉE qui passe d’un modèle d’apprentissage descendant à celui d’une pratique joyeuse et collaborative des sciences par le biais de multiples activités : incubateurs, hackathons, mais aussi performances, présentations de projets de recherche, échanges avec de jeunes chercheurs...
     
  • DE LA SCIENCE OUVERTE grâce à des espaces d’exposition et de médiation plus décloisonnés, davantage ouverts sur le monde, et à des dispositifs hybrides, mêlant art, sciences et techniques.

 

Les nouvelles offres

La nouvelle offre comprendra
 

  • DES LABORATOIRES équipés d’instruments scientifiques où les visiteurs pourront effectuer des expériences actives – avec un ou une médiateur, scientifique, artiste – sur le vivant, l’informatique, la chimie... Ces laboratoires multidisciplinaires seront complétés par des espaces de médiation placés au coeur des espaces d’exposition. Parmi eux, une salle unique en son genre « Le Laboratoire du vivant » présentera un écosystème tropical guyanais en conditions réelles.
     
  • DES MANIPES-ICÔNES dispositifs dynamiques spectaculaires répartis dans tous les espaces, illustrant un grand principe ou des phénomènes scientifiques majeurs.
     
  • DES ÎLOTS DE CURIOSITÉ consacrés aux sciences fondamentales, à la recherche ou à l’actualité scientifique. Au nombre de cinquante, ces îlots permettront à chacun de devenir, le temps de sa visite, acteur de sa propre découverte.
     
  • UNE SALLE À DISTANCE équipée d’une technologie numérique immersive permettant une plongée au coeur des grandes infrastructures mondiales de recherche contemporaine, pour découvrir en temps réel les expérimentations, manipulations et autres découvertes qui y ont lieu tout au long de l’année.
     
  • UNE GALERIE DES ENFANTS espace et offre inédite d’expositions temporaires art-science à destination des 2-10 ans, co-produite avec la Réunion des musées nationaux – Grand Palais. Entre scénographie immersive, manipes scientifiques et oeuvres d’art, la Galerie des enfants entend multiplier les regards des plus jeunes sur le monde, en combinant curiosité, sensibilité, esprit scientifique et émotion esthétique.

 

Des classiques revisités

Le Palais de la découverte 2025 proposera de retrouver des espaces historiques renouvelés
 

  • LE PLANÉTARIUM bénéficiera d’une nouvelle technologie de projection hybride, incluant  les avantages des deux systèmes opto-mécanique et numérique, permettant d’enrichir et d’améliorer l’expérience proposée aux visiteurs, en se déplaçant dans l’espace et dans le temps.
     
  • LA SALLE ÉLECTRICITÉ qui, en combinant électrostatique et électromagnétisme, sera le lieu de découverte de phénomènes étonnants et de démonstrations spectaculaires. Des dispositifs imposants mettront en jeu les hautes tensions et les hautes intensités, permettant d’aborder des notions fondamentales : la répulsion et l’attraction de charges électriques, l’effet cage de Faraday, les champs magnétiques intenses, les forces électromagnétiques...
     
  • LES SALLES D’EXPOSÉS aux décors intégralement repensés, accueilleront des démonstrations, souvent spectaculaires. Elles seront le théâtre des médiations orales dont l’objectif est d’entraîner les visiteurs dans une démarche intellectuelle interactive grâce à l’échange avec les médiatrices et médiateurs.
Art - Science Le temps des grands questionnements

UNE PROGRAMMATION CONSTRUITE AUTOUR D’UN NOUVEAU DISPOSITIF DE COMMANDES D’OEUVRES

Aux côtés des oeuvres historiques de Fernand Léger et Marcel Grommaire, le Palais de la découverte 2025 présentera des « Points d’interrogation » : oeuvres uniques de commandes, résultant de résidences coproduites avec des centres d’art contemporain. Elles seront renouvelées régulièrement.
Ces oeuvres co-créées par des artistes et des scientifiques se feront l’écho tangible et sensible des questions les plus récentes que se posent les chercheurs notamment face aux nouveaux territoires de connaissance.

 

 

À L'AFFICHE EN 2025
  • LE GRAND BANC D’ESSAI

Au printemps 2025, fidèle à son approche expérimentale, le Palais proposera aux visiteurs de tester certaines grandes manipes, en dernière étape de prototypage, et de contribuer à leur amélioration. Une occasion unique d’échanger avec l’équipe de conception, et de participer à la muséographie en train de se faire.

  • LES TERRITOIRES INCONNUS
    UNE EXPOSITION ART ET SCIENCE

En parallèle sera présentée une exposition originale sur les relations qu’entretiennent aujourd’hui l’art et la science. Elle dévoilera en premier lieu un ensemble d’oeuvres pérennes commandées à des artistes contemporains, qui rejoindront par la suite les nouvelles salles thématiques du Palais de la découverte.

  • ESPRIT CRITIQUE, DÉTROMPEZ-VOUS !
    EXPOSITION INAUGURALE

Penser, comprendre, se faire une opinion, nécessite de mieux connaître les nombreux pièges tendus à la réflexion, pour les déjouer ; c’est ce que propose cette exposition. Au fil d’un parcours inspiré de situations de la vie quotidienne, le public part à la rencontre des illusions, des mésinterprétations, des falsifications, des manipulations, volontaires ou involontaires.

Partenaires et acteurs
  • Le CNRS, PARTENAIRE SCIENTIFIQUE DE RÉFÉRENCE POUR LE PALAIS DE LA DÉCOUVERTE 2025
    Le CNRS accompagnera les équipes d’Universcience tout au long du projet en mettant à leur disposition des commissaires scientifiques pour chaque discipline et en animant le comité scientifique et culturel qui encadre le projet.

     
  • LE GROUPEMENT DE MAÎTRISE D’ŒUVRE CHARGÉ DE LA CONCEPTION DE LA MUSÉOGRAPHIE DU PALAIS DE LA DÉCOUVERTE 2025
    Universcience a retenu pour la conception architecturale et scénographique des espaces du futur Palais de la découverte un groupement de quinze entreprises dont : Atelier Phileas (mandataire), architecture ; Casson Mann, scénographie...

    Interview de Gary Shelley, directeur artistique de Casson Mann

     
  • UN MÉCÉNAT D’EXCEPTION POUR KONICA MINOLTA FRANCE, CONCEPTEUR DU FUTUR PLANÉTARIUM
    Le planétarium bénéficiera d'un mécénat d'exception de Konica Minolta France. Son PDG présente le soutien de son entreprise au nouveau planétarium du Palais, et les technologies qui y seront déployées, lors de la conférence de presse  fin 2022 dévoilant le projet du Palais de la découverte 2025.

    Interview de Jonathan Leyva, PDG de Konica Minolta France
     
  • LES ACTEURS DE LA RÉNOVATION DU GRAND PALAIS – PALAIS DE LA DÉCOUVERTE

Maître d’ouvrage : Réunion des musées nationaux – Grand Palais
Maître d’oeuvre : François Chatillon, architecte en chef des monuments historiques
Maître d’oeuvre aménagement : L’Atelier Senzu (architecte mandataire) avec Samy Rio (designer) et 2x4 (signalétique)