Lors de l'inauguration du Grand Palais, personne ne pouvait prévoir qu'une partie de cette gigantesque construction abriterait un jour un ensemble consacré aux sciences. Et pourtant, à l'occasion de l'Exposition universelle de 1937, le Palais de la découverte se voit attribuer l'aile ouest.
De 1937 à aujourd'hui, plongez dans plus de 80 ans d'histoire de ce haut lieu de la culture scientifique !

Création du Palais de la découverte

Né d'une triple rencontre entre Jean Perrin, le Front Populaire et l'Exposition universelle de 1937, le Palais de la découverte s'inscrit pleinement dans ces espérances républicaines.

Le clou de l'exposition en 1937 : le générateur électrostatique Van de Graaff destiné aux recherches de physique nucléaire © Universcience

Dès les années 1932-1933, Jean Perrin, prix Nobel de physique en 1926 et membre du gouvernement du Front Populaire, reprend l’avant-projet d’un établissement scientifique proposé par André Léveillé (premier directeur du Palais), et inaugure, le 24 mai 1937 dans l’aile ouest du Grand Palais, l’exposition temporaire éponyme.
Il concrétise son ambition et crée ainsi un lieu de science unique au monde en popularisant auprès du plus grand nombre "la science en train de se faire". Cette volonté didactique s’exprime à l’aide d'installations spectaculaires et de multiples expériences animées par des "démonstrateurs".

Fort de son succès, le Palais est pérennisé dans ses missions et son installation le 11 juillet 1938 et présente ses sections de mathématiques, d’astronomie, de physique, de chimie, de biologie et de médecine. Le public peut assister à près de 400 expériences en direct telles qu’elles se pratiquent en laboratoire. Un pari réussi pour Jean Perrin qui ambitionne de montrer "l’extraordinaire progrès de la science" et sa part déterminante dans la civilisation.

80 ans d'évolution à parcourir

En 2017, pour fêter les 80 ans du Palais de la découverte, les événements marquants de son histoire ont été regroupés dans un album-souvenir. Parcourez cet album illustré par Gwen Keraval et découvrez de nombreuses anecdotes replacées dans des contextes historiques passionnants.

© Gwen Keraval

Outre ses démonstrations spectaculaires qui font sa notoriété, ses expositions temporaires qui complètent les expériences et rendent compte des avancées scientifiques, le Palais a élargi son offre au fil du temps.
Le planétarium, par exemple, élément majeur de l’Exposition internationale, est installé en 1952 dans le hall du Palais. Ce sont ensuite des conférences, des éditions, une librairie, la revue Découverte et de nouveaux espaces qui ont été créés.

Le Palais de la découverte aujourd'hui

Actuellement fermé pour rénovation, le Palais poursuit ses activités hors les murs pendant les travaux, avec les Étincelles du Palais de la découverte, sa structure éphémère située dans le 15e arrondissement de Paris.

À sa réouverture, à l’horizon 2025, le Palais de la découverte parlera de la science et de la recherche contemporaine au moyen d’une proposition revisitée, diversifiée et adaptée à l’évolution des sciences elles-mêmes, aux pratiques culturelles et aux nouveaux usages. Il sera un lieu de référence et de dialogue autour des enjeux de la recherche d’aujourd’hui tout en conservant sa marque de fabrique, la médiation scientifique, essentielle pour entamer ce dialogue et à laquelle nombre de chercheurs, d’enseignants ou de simples citoyens sont légitimement attachés.

Les Étincelles du Palais de la découverte © Universcience

Vous voulez en savoir plus sur le nouveau Palais ? Consultez son projet scientifique et culturel.
En attendant, rendez-vous aux Étincelles du Palais de la découverte qui ouvrent au printemps prochain.