Au programme

  • La biopile carbone-champignon

À partir de 10 ans

Samedi 2 juillet à 10h20, 13h et 15h40


Des chimistes de l'environnement développent une biopile qui utilise un champignon pour produire de l'électricité et décontaminer l'eau de certains polluants organiques tels que les pesticides ou les résidus médicamenteux.

Dans une pile électrique ordinaire, l'anode et la cathode sont des éléments minéraux (métal ou carbone). Dans la biopile carbone-champignon, l'anode est constituée d'un feutre de fibres de carbone dans lequel on a fait pousser un champignon, qui arrache des électrons à certains solutés. Ce procédé permet de décomposer des molécules indigestes pour les bactéries et d'envisager de nouveaux moyens de dépollution de l'eau, tout en produisant de l'énergique électrique.

 

  • Extrêmes climatiques

À partir de 11 ans

Mercredi 20 juillet  à 10h20, 13h et 15h40

Quel rapport entre le mouvement d’un pendule chaotique et les extrêmes climatiques (vagues de chaleur, fortes précipitations, sècheresse… ) ? Pourquoi est-il possible de parler du climat en Europe dans 30 ans alors qu’il est impossible de savoir s’il pleuvra à Paris dans un mois ? Quel rapport entre des dés à multiples faces (4 à 20 faces) et les climats futurs ? Réponses données par des chercheurs de l’équipe du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) spécialisés dans l’étude des évènements extrêmes en lien avec les changements climatiques.

 



Partenaires LSCE

Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement