© Universcience

 

1C1M c'est un petit bout de laboratoire, lieu de rencontre avec la « science en train de se faire ». Démonstrations expérimentales à l’appui, des scientifiques présentent leur recherche et leur laboratoire. Le public y découvre les questions que se posent les chercheurs et les moyens qu’ils déploient pour y répondre.
Cette activité est en lien profond avec l’esprit fondateur du Palais de la découverte. Jean Perrin, prix Nobel de physique 1926, avait en effet pour objectifs « d’ouvrir les laboratoires », de « rendre les visiteurs témoins de la découverte » et surtout, de « révéler les vocations scientifiques ».

 

Au programme

  • Chimie-click et ingénierie des protéines

À partir de 15 ans

Samedi 25 septembre à 10h20, 13h et 15h40 (durée 1h) 

La cellule, élément constitutif de tout être vivant, contient des molécules très longues en comparaison de ses dimensions : par exemple, l’ADN d’une cellule humaine est contenu dans une boule de quelques micromètres de diamètre (quelques millionièmes de mètre), et s’étire sur un mètre lorsqu’il est déployé. Ces macromolécules (ADN, ARN, protéines, etc.) interagissent pour faire fonctionner la cellule.
Les exposés expliqueront leur rôle et montreront comment synthétiser des macromolécules biocompatibles, destinées à l'imagerie médicale (par fluorescence) ou en vue de thérapies ciblées innovantes (cas du cancer du sein HER2+).

 

  • Paludisme et fonte des glaces du Groenland

À partir de 11 ans

Samedi 9 octobre à 13h

Alizée Chemison du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) cherche à évaluer l’impact de la fonte des glaces du Groenland sur l’évolution du risque de transmission du paludisme en Afrique. Alizée Chemison présente sa démarche scientifique « pas à pas ». Venez faire tourner les modèles numériques qu’elle utilise et analyser les cartes de résultats obtenues au cours de sa thèse.

 

  • Extrêmes climatiques

À partir de 11 ans

Les samedis 9 et 23 octobre à 15h40
Les mercredis 13 octobre à 13h et 17h ; 27 octobre à 10h20 ; 17 novembre et 8 décembre à 13h et 17h

Quel rapport entre le mouvement d’un pendule chaotique et les extrêmes climatiques (vagues de chaleur, fortes précipitations, sècheresse… ) ? Pourquoi est-il possible de parler du climat en Europe dans 30 ans alors qu’il est impossible de savoir s’il pleuvra à Paris dans un mois ? Quel rapport entre des dés à multiples faces (4 à 20 faces) et les climats futurs ? Réponses données par des chercheurs de l’équipe du Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) spécialisés dans l’étude des évènements extrêmes en lien avec les changements climatiques.